Voyage en Allemagne (Partie 1): vocabulaire

Du 4 au 12 février, certains germanistes sont partis en Allemagne par avion et ont été accueillis par des correspondants.

I. Vocabulaire franco-allemand

1. Petit mots : Klein Wörter [klainəvø:rtə:r]

Bonjour: Hallo / Guten Tag [halo/gutəntak]   Au revoir / salut: Tschüs [t∫y:s]

Oui: Ja [ja]  Non: Nein [nain]  Peut-être: viellecht [fi:laiçt] Bien-sûr: natürlich [natyrliç] D’accord: Okay [okε]

S’il te plait: Bitte [bitə] Merci: Danke (schön) [dankə(∫øn)] De rien: Bitte (schön / sehr) [bitə(∫øn/ze:r)]

2. Le voyage : das Reisen [dasraizən]

La carte d’identité: der Ausweis [derausvais] Le passeport: der Reisepass [deraizəpas]

La voiture: das Auto [dasauto] Le bus: der Bus [derbus] L’avion: das Flugzeug [dasflu:ktsɔyk] Le bateau: das Schiff [das∫if]

L’appareil photo (numérique): die Digitalkamera [didigitalkamera] Prendre des photos: Fotos machen [fotozmaxən]

3. Acheter : kaufen [kaufən]

Payer: bezahlen [betsα:lən] Le billet: der Schein [der∫ain] La pièce: die Münze [dimyntsə] L’argent: das Geld [dasgəld] La monnaie: das Kleinegeld [dasklainəgəld]

Combien ça coûte ?: Wie viele es kost ? [vifi:ləεskost] Cela fait…euros: Das macht…Euro. [dasmaxt…ɔyro]

Puis-je avoir un reçu, s’il vous plait ?: Kann ich die Quittung bitte haben ? [kanniçdikvituηbitəhabən] Voulez-vous un sac ?: Brauchen Sie eine Tasche / Plastiktüte? [brauxənziainəta∫ə/plastikytə]

Dimitri (4e4)

Publicités

Histoires de nuit: « La nuit » et « Les cliquetis »

voici quelques histoires à ne plus vous fair dormir sans la lumière

la nuit

La nuit

Cette histoire est courte. Elle reprend une légende, une vielle légende oubliée… Oubliée, mais qui fait quand même frémir de peur jusqu’aux moins sensibles de ce monde: les monstres dans la nuit.

Tout commence donc avec cette légende: il existerait dans le monde plusieurs forces invincibles. Le Soleil révélateur, Le Vent annonciateur, La Mer voyageuse, et une dernière, la pire de toutes, la Nuit.

Depuis que l’homme a conquis le monde, il ne se déplace jamais sans lumière. Sais-tu pourquoi ? Non? Parce qu’il a besoin d’éclairer ses pas, le vent est là pour le guider. Il a besoin de lumière pour faire fuir ce qui se cache dans la noirceur des plus profondes abysses créées par l’obscurité… Si un jour tu venais à t’endormir dans le noir… Cela te dévoreraiet tout cru.

Faites l’expérience: une nuit sans lune, sans éclairage communal, laissez votre porte ouverte. Asseyez-vous dans un fauteuil de votre salon, dans le noir le plus complet, et laissez le silence vous envahir… Ils sont tout proches. Vous les sentez. Ils vous sentent. Ils sont peut-être loin, peut-être proches, mais en tous cas, vous les sentez.

Instinctivement, vous paniquerez et vous précipiterez sur la lumière. Si vous êtes trop lent, vous savez ce qui vous arrivera… Voilà pourquoi vous devez vous dépêcher. Une fois la lumière allumée, vous êtes soulagé. Vous allez fermer la porte et vous cloîtrer dans votre chambre. Mais cette nuit, vous n’éteindrez pas la lumière. Parce que vous ne pourrez pas. Car vous savez pertinemment que même si la porte est fermée, ils sont déjà dans votre maison…

Ils vous ont vu. Ils vous veulent. Ils se tapissent dans les coins sans lumière, attendant, alléchés par votre peur, le moment où vous serez distrait et où vous éteindrez cette toute petite lumière pour enfin assouvir leur soif.

Vous avez tous réagi comme cela. N’essayez pas de paraitre plus fort que les autres, ne vous croyez pas immortel, vous pourriez le regretter… Ils sont fourbes et se cachent en plein jour. Vous pensiez les avoir fait fuir ou les avoir tués ? Non, car il restera toujours un coin sombre dans votre maison. Une cave… Un grenier… Le fond d’une bouteille… Sous votre lit… Quelque soit l’endroit, ils sont là. Et jusqu’à ce que la lumière du jour vienne à bout d’eux, ils se nourriront de votre peur, et lorsqu’elle ne leur suffira plus, de votre âme. Ne les provoquez pas. Gardez une lumière près de vous. A la moindre coupure… Ils ne vous laisseront aucune avance.

 

Les cliquetis

N’avez-vous jamais eu peur du noir? N’avez-vous jamais eu l’impression qu’il y avait quelqu’un à côté de vous? Tout le monde connaît ça, la nuit, quand tout est calme et sombre. Les bruits nous semblent étranges, sinistres et effrayants. Nous nous sommes déjà tous imaginés un monstre dans la maison en entendant le parquet grincer ou le vent qui souffle dehors.

Cependant, je pense qu’on s’est tous posé la question lorsque l’on entend ces « bruits »: est-ce que j’ai rêvé ou pas? C’est vrai, on croit parfois entendre des choses, et quelques secondes après, on se demande si on l’a vraiment entendu. De même, la nuit, il nous arrive souvent d’imaginer une forme se détacher de l’obscurité et s’avancer lentement, d’un pas nonchalant, vers le lit. Le moindre grincement, le moindre bruit banal de jour, devient cette nuit-là une hideuse créature.

Mais justement, qu’est-ce qui nous prouve que ce sont juste des bruits? Vous allumez la lumière, il n’y a rien, mais il reste toujours une parcelle d’ombre, comme derrière un meuble, sous l’armoire ou même sous le lit. Et la nuit, vous réentendez ces bruits; vous vous dites : »Oh, ça m’a déjà fait le coup, j’ai allumé la lumière, il n’y avait rien! ».

Sauf que là, le cliquetis se fait plus insistant; doucement, de légères griffes s’agrippent aux barreaux de votre sommier et une forme étrange se hisse lentement. Son crâne chauve et couvert de rides surplombe un visage creux. Ses yeux sont rouges et vous effraient tandis que sur sa bouche se dessine un sourire: la créature a trouvé son repas.

Cette nuit, de nouveau, vous entendez le cliquetis. Mais êtes-vous sûrs d’avoir rêvé?

Victor (4°4) (source : « Creepypasta from the crypt »)

Le club « dessin manga »

Interview d’Aïda (3e4), animatrice du club « Dessin manga »

C’est quoi le club manga ? C’est un club où on apprend à dessiner des personnages mangas.

Combien y a t-il de participants ? Il y avait douze participants au premier trimestre et il y a deux « profs ».

Quand les réunions du club ont-elles lieu ? Le mardi midi à partir de 12h45.

Pourquoi avoir créé ce club ? Pour moi, le dessin manga c’est une passion et beaucoup de gens voulaient que je leur apprenne à dessiner des mangas.

Depuis quand le club existe-t-il ? Il n’existe que depuis cette année.

Que faites-vous une fois les mangas terminés ? C’est une surprise pour la fin de l’année.

Vu que tu es en 3ème, qui prendra la suite ? Je pense que ce sera un 6ème relativement fort en mangas.

DSC00363

DSC00362

DSC00360

 

 

 

 

 

Ilona (5e1) et Chloé (5e4)

La passion de Florian (5e3): le rugby

1) Présente toi . Je m’appelle Florian, j’ai 12 ans. Je suis en 5°3.

2) Quelle est ta passion ? Ma passion est le rugby, j’en fais depuis 6 ans .

3) Quel est l’équipement nécessaire ? J’utilise un casque et des épaulières en mousse .

4) Quand as-tu entraînement ? J’ai 2 heures d ‘entraînement le mardi , 2 autres le jeudi puis 3 heures de match le samedi .

5) Quelles sont les règles principales ? Je dois aplatir le ballon dans l’en-but* adverse et protéger mon en-but en plaquant . Je ne lâche pas le ballon en avant.

6) As-tu un idole ? oui , Morgan Parra, le demi d’ouverture de l’ASM Clermont-Ferrand.

(*) zone dans laquelle on aplatit le ballon pour marquer des points

DSC00370

                                                                          (livre disponible au C.D.I)

Benjamin (5e3)